Étude de biosurveillance auprès des jeunes enfants du quartier Notre-Dame

La Direction de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue mène une étude de biosurveillance dans le quartier Notre-Dame auprès des jeunes enfants. Cette étude se fait dans la continuité de celles qui ont été menées par le passé afin d’évaluer les concentrations de plomb et d’arsenic chez les enfants de ce quartier.

L’étude menée à l’automne 2018 vise à mesurer les concentrations de plomb, d’arsenic et de cadmium chez les enfants, de même que dans les sols et les poussières intérieures. Plus les parents des enfants ciblés par l’étude seront nombreux à y participer, plus le portrait de l’exposition environnementale des enfants du quartier sera précis.

L’étude concerne les enfants âgés de 9 mois à moins de 6 ans (nés entre 13 octobre 2012 et 13 février 2018) parce qu’ils sont plus susceptibles d’être exposés puisqu’ils jouent fréquemment au sol et sont portés à mettre des objets ou leurs mains dans leur bouche. En raison de leurs systèmes nerveux en développement, les enfants sont notamment plus vulnérables aux effets d’une exposition au plomb.

 

Qu'est-ce que la biosurveillance?

La biosurveillance permet de mesurer les substances chimiques de notre environnement présentes dans le corps humain. Le sang, l’urine ou les ongles peuvent être analysés afin d’évaluer le degré d’exposition d’une personne à diverses substances.

 

Comment participer à l'étude?

La participation à l’étude est volontaire. Elle se déroulera en deux étapes, au mois d’octobre 2018. Pour en savoir plus, consultez le feuillet qui se trouve dans la section documentation.

 

Vous avez des questions?

Vous pouvez communiquer avec l’équipe du module de santé environnementale de la Direction de santé publique :

Par téléphone : 819 764-4600
Par courriel

Les demandes provenant de journalistes doivent être adressées à l’équipe des communications.

 

Documentation