Aller au menu principal
Logo du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue
Vous êtes ici: Accueil  >  La santé publique  >  Santé et environnement  >  Contamination du site Preissac Molybdénite

Contamination du site Preissac Molybdénite

Le site Preissac Molybdénite est une ancienne mine de molybdène et de bismuth située en bordure de la route 395, à environ six kilomètres au sud de la localité de Preissac, en Abitibi Témiscamingue.

Le site est inscrit au passif environnemental du gouvernement du Québec et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) procédera à sa restauration.

À cette fin, une étude environnementale réalisée en 2011-2012 a révélé que le site est contaminé par des composés toxiques cancérigènes, appelés dioxines et furannes.

La contamination du site ne provient pas des activités de la mine, mais bien d’activités de brûlage de barils de goudron qui auraient eu lieu après la fermeture de celle-ci, sur le site lui-même ainsi qu’en bordure du lac Fontbonne (aire de brûlage no2).

Il est important de savoir que les dioxines et furannes sont présentes en faible concentration, de façon naturelle dans l’environnement. Cependant, dans le secteur du site Preissac Molybdénite, les stériles miniers, les sols, l’eau de surface et souterraine de même que certaines espèces de végétaux et de poissons contiennent des concentrations plus élevées que celles rencontrées habituellement dans la nature.

À titre préventif, afin que la population ne soit pas plus exposée qu’elle ne l’est déjà à ces contaminants, la Direction de santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue émet des recommandations aux utilisateurs du territoire qui fréquenteraient ce secteur.


RECOMMANDATIONS

Éviter de circuler dans le secteur des aires de brûlage (clairement identifié par des affiches) tant que le site n’aura pas été restauré.


Ne pas consommer de petits fruits cueillis à l’intérieur du secteur identifié sur la carte.


Ne pas consommer de grands brochets et de barbottes brunes pêchés dans le lac Fontbonne et les ruisseaux situés directement à l’est de ce lac. Cette recommandation ne s’applique pas aux dorés.


Ne pas chasser le petit gibier (ex. : gélinotte, lièvre et canard) à l’intérieur du secteur indiqué sur la carte, et ce, tant que les concentrations en dioxines et furannes dans la chair de ces animaux n’auront pas été mesurées et que la Direction de santé publique n’aura pas levé cette restriction.


Pour le moment, aucune restriction n’est émise pour la chasse au gros gibier (orignal et ours). Cependant, la Direction de santé publique souhaite connaître les concentrations en dioxines et furannes présentes dans la chair des orignaux et des ours fréquentant le secteur. Pour ce faire, elle demande la collaboration des chasseurs qui abattront un animal dans le secteur identifié par la carte. Ils seront invités à laisser un échantillon de chair de la bête au moment de l’enregistrement. La Direction de santé publique communiquera avec le chasseur concerné afin de l’informer du résultat de l’analyse.


Les effets des dioxines et furannes sur la santé

La famille des dioxines et furannes regroupent 210 molécules différentes. L’une des plus toxiques et la mieux connue de cette famille est la 2,3,7,8-TCDD (tétrachlorodibenzodioxine).

Cette molécule est reconnue comme étant cancérigène pour l'humain, et ce, pour tous les types de cancer. Elle l’est aussi pour les animaux.

De façon générale, l’exposition moyenne d'un personne aux dioxines et furannes est déjà élevée. Sur la base des connaissances actuelles, le fait d’être exposé pendant 70 ans aux concentrations rencontrées actuellement dans l’environnement pourrait augmenter la probabilité de développer un cancer.


Estimation du risque pour la population

Afin de bien cerner le risque pour la santé de la population, la Direction de santé publique a évalué un scénario selon lequel un individu fréquenterait la zone la plus contaminée du site Preissac Molybdénite en véhicule tout-terrain (VTT) une fois par semaine pendant plusieurs dizaines d’années. Cet individu consommerait également :

  • 5 kg par an de petits fruits du secteur;
  • 1 portion par semaine de brochet du lac Fontbonne, et;
  • 1,5 portion par semaine de viande de gibier (petit et gros gibier confondus) chassé à proximité du site.

À long terme, cet individu augmenterait de façon significative sa probabilité de développer un cancer.

Ce scénario surestime sans doute les habitudes réelles de la plupart des personnes qui fréquentent le site. Mais cette évaluation confirme que la fréquentation des zones les plus contaminées du site Preissac Molybdénite et la consommation d’aliments issus de ce secteur pourrait augmenter de façon importante le risque pour la santé.

Les recommandations formulées visent à maintenir l’exposition de la population à des niveaux qui ne dépassent pas ceux retrouvés habituellement dans l’environnement.

Les mères qui allaitent doivent tout particulièrement suivre ces recommandations, puisque leurs bébés pourraient être plus exposés au risque.


Cartes

 Localisation générale des sites (823 Ko)
 Zones à éviter à pied ou en véhicule tout-terrain (355 Ko)
 Zones à éviter à pied ou en véhicule tout-terrain (2.4 Mo) (vue satellitaire)
 Restriction pour la chasse au petit gibier et la cueillette de petits fruits ainsi que la zone de prélèvement de tissus d'orignaux et d'ours
 (859 Ko)

 Restriction pour la pêche à la barbotte brune et au grand brochet (533 Ko)
 Zone de prélèvement de tissus d'orignaux et d'ours (520 Ko)

Pour obtenir des informations additionnelles, vous pouvez communiquer avec la Direction de santé publique ou consulter les sites Web suivants :

Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC)
Santé Canada
 Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre
Agence de protection de l'environnement des États-Unis Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre (US EPA)
Agence pour les substances toxiques et l'enregistrement des maladies Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre (ATSDR) 
Institut national de l'environnement industriel et des risques Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre (INERIS)

Dépliant

 Document contenant les informations figurant sur cette page
 (1.2 Mo)