Aller au menu principal
Logo du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue
Vous êtes ici: Accueil  >  La santé publique  >  Santé et environnement  >  Qualité de l'eau des puits

Qualité de l'eau des puits

L’eau que vous consommez à la maison provient-elle d’un puits domestique?
Si oui, vous ne pouvez pas vous fier à son goût ni à sa couleur pour déterminer sa qualité et juger si elle est bonne pour votre santé.

Il est essentiel de faire analyser votre eau pour éviter les différents types de contamination, que ce soit par des bactéries ou des métaux lourds (comme l'arsenic). La Direction de santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue recommande aux propriétaires de résidences alimentées par un puits domestiques de procéder à deux types d'analyses distinctes.  

Une analyse physico-chimique complète

Il est recommandé de procéder à une analyse complète de l’eau environ tous les 10 ans. Idéalement, la première analyse devrait être faite au moment où l'on creuse le puits. La raison est simple : c’est parce que certains contaminants se retrouvent de façon naturelle dans les sols de la région et donc, dans l’eau des puits. L’arsenic, le cuivre, le plomb et l’uranium sont les contaminants physico-chimiques les plus répandus dans les sols de l’Abitibi-Témiscamingue.

Une fois faite, il n’est pas nécessaire de répéter cette analyse à court terme puisque la présence de contaminants physico-chimiques n’a pas tendance à varier énormément avec le temps.

Les contaminations passent souvent inaperçues parce qu’elles ne changent ni l’apparence ni le goût de l’eau. Cependant, le fait de consommer une eau contaminée sur une très longue période peut augmenter de façon significative les risques de développer un cancer, d’où l’importance de faire les analyses appropriées.

UN COUP DE POUCE FINANCIER POUR VOUS!

Les propriétaires qui souhaitent réaliser cette analyse physico-chimique complète de l’eau de leur puits ont accès pour la première fois à un coup de pouce financier offert grâce à un nouveau programme mis sur pied par les organismes de bassin versant (OBV) de la région.

Une partie des frais d’analyse de votre eau peut vous être remboursée si vous acceptez d’en transmettre les résultats. Cette cueillette de données permettra de bâtir une base de données qui pourra être utilisée par les différents paliers gouvernementaux ainsi que par les établissements d’enseignement.

Afin d’obtenir toutes les informations nécessaires pour bénéficier de ce soutien financier, consultez le site web de l’OBV de l’Abitibi-Jamésie au:

obvaj.org/projet-volontaire-danalyse-de-la-qualite-de-leau-de-votre-puits-residentiel/ Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

ou celui de l’OBV du Témiscamingue au :

http://www.obvt.ca/activites/projets_majeurs Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Vous pouvez aussi contacter un professionnel en santé environnementale de la Direction de santé publique au 819 764-3264, poste 49421.

N'oubliez pas l'analyse bactériologique, deux fois l'an!

Si une analyse complète de l’eau n’est nécessaire que tous les 10 ans, un autre type d’analyse devrait faire partie de la routine printanière de tous les propriétaires de résidences alimentées par un puits domestique : il s’agit de l’analyse bactériologique.

Celle-ci permet de déceler la présence de bactéries et autres micro-organismes susceptibles de nuire à la santé. Le fait de consommer l’eau d’un puits contaminé entraîne des effets qui s’apparentent généralement à ceux de la gastro-entérite : nausées, vomissements, diarrhées et crampes abdominales. Les enfants, les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli sont les plus vulnérables. Encore une fois, ne vous fiez pas à la couleur ou au goût de votre eau pour juger de sa qualité. Les bactéries sont invisibles et ne goûtent rien… Elles peuvent donc vous jouer des tours!

La Direction de santé publique recommande de faire une analyse bactériologique de l’eau de puits deux fois par année : la première fois, juste après la fonte des neiges au printemps, et la seconde, au cours de l’été ou l’automne, idéalement après une période de pluie abondante.

Au cours d’une année, un puits domestique sur quatre sera contaminé par des bactéries en Abitibi-Témiscamingue. Les installations situées près de certaines rivières et plans d’eau, plus susceptibles d’être inondées par la montée des eaux printanières, sont plus vulnérables aux infiltrations et aux risques de contamination. Et contrairement à ce que plusieurs croient, les puits artésiens peuvent aussi être contaminés.

QUE FAIRE EN CAS DE CONTAMINATION BACTÉRIOLOGIQUE?

Il est d'abord nécessaire de faire bouillir l’eau une minute avant de la consommer. Il faut aussi procéder à la désinfection du puits. Pour connaître la procédure à suivre et pour avoir d’autres informations sur l’entretien et l’aménagement des puits domestiques, consultez le site web du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) au :

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/index.htm Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre  

La liste des laboratoires accrédités par le MDDELCC pour procéder aux analyses dont il est question sur ce site (analyse bactériologique et analyse physico-chimique complète) est accessible au :

www.ceaeq.gouv.qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre 

À VOTRE SANTÉ!