Retour à la maison avec bébé

 

Soins au bébé

L’arrivée d'un enfant entraîne des changements. Cette étape demande beaucoup d’adaptation pour vous, votre couple et votre famille. Il se peut que vous vous sentiez un peu perdu par rapport aux besoins de votre bébé et à vos propres émotions. C’est tout à fait normal, alors soyez patient et donnez-vous le temps de vous adapter à votre nouveau rôle de parent. N'hésitez pas à faire appel aux ressources disponibles, au besoin.

Vous trouverez ici quelques pistes pour vous guider, mais sachez que plusieurs ouvrages de référence ou sites Internet peuvent vous donner de l'information utile pendant cette période de transition.

 

Apaiser les pleurs de mon bébé

Les pleurs sont le seul moyen de communication de votre bébé. Ils peuvent indiquer :

  • qu’il a faim;
  • qu’il a besoin de faire un rot;
  • que sa couche est souillée;
  • qu’il a besoin d’affection;
  • qu’il est fatigué;
  • qu’il a mal au ventre;
  • qu’il a trop chaud ou trop froid.

Quelle que soit la raison de ses pleurs, votre bébé a besoin que vous vous occupiez de lui et que vous lui montriez que vous êtes là pour répondre à ses besoins.

Même si vous ne comprenez pas toujours pourquoi votre bébé pleure, restez calme et explorez les techniques suivantes :

  • le prendre contre vous et le bercer;
  • lui donner le sein;
  • lui faire faire une promenade en poussette;
  • lui chanter une chanson doucement;
  • lui donner un bain;
  • pratiquer le contact peau à peau.

 

Coliques

Les coliques peuvent aussi expliquer les pleurs de votre bébé. Malheureusement, on connaît encore mal la cause des coliques. Peu importe le mode d’alimentation de votre bébé, celui-ci peut avoir des coliques. Elles apparaissent généralement autour de la deuxième ou troisième semaine et diminuent à partir du troisième ou du quatrième mois.

On les reconnaît par des pleurs intenses, qui se produisent pendant plus de trois heures par jour, surtout en fin de journée ou en soirée et généralement à la même heure chez un bébé en bonne santé. Son visage peut aussi devenir rouge, ses poings se fermer et ses cuisses se replier sur son ventre tendu.

Vous pouvez consulter un médecin pour établir le diagnostic de colique, mais les médicaments ne sont pas recommandés.

Pour apaiser votre bébé, vous pouvez le placer sur votre avant-bras de la façon suivante :

  • son ventre doit être contre votre bras;
  • son dos doit être contre votre ventre;
  • sa tête doit être au creux de votre coude;
  • votre main doit être entre ses jambes.

Surtout, rappelez-vous que votre bébé est fragile : ne pas le secouer!

 

Masser mon bébé

Masser votre bébé permet de renforcer vos interactions avec lui et de contribuer à son développement. Si vous souhaitez masser votre tout-petit, il est recommandé d’apprendre les techniques de massage auprès d’un instructeur certifié en massage de nourrissons. Le site Internet Naître et grandir propose de l'information sur les principes à respecter et la vidéo d'une séance de massage. 

 

Pratiquer le contact peau à peau

Le contact peau à peau est une pratique qui consiste à déposer le nouveau-né nu contre le thorax dénudé du père ou de la mère. Les bénéfices du contact peau à peau sont multiples tant pour le bébé que pour les parents.

Le premier contact peau à peau est généralement encouragé dès la naissance, particulièrement auprès de la mère, et poursuivi selon les désirs des parents. Cependant, cette pratique ne se limite pas à l’heure qui suit la naissance, elle peut être répétée aussi souvent que souhaitée.

 

Bénéfices pour la maman et le nouveau-né

  • Facilite la transition après la naissance;
  • Favorise la détente après l'accouchement;
  • Maintient la température du bébé grâce à la chaleur qui se dégage de votre peau;
  • Stabilise la glycémie (taux de sucre sanguin), les battements de cœur et la respiration du bébé;
  • Augmente le sentiment de sécurité : le bébé reconnaît bien les battements de votre cœur et votre odeur;
  • Procure un effet calmant : le bébé pleure moins;
  • Renforce l'instinct du bébé à prendre le sein;
  • Facilite la prise du sein et l'allaitement;
  • Prévient les saignements (hémorragie) de l'utérus;
  • Favorise la production de lait maternel;
  • Permet au bébé d'apprivoiser le toucher humain et favorise le sentiment d'attachement;
  • Favorise le sentiment de confiance maternelle.

 

Bénéfices pour le papa

  • Favorise le sentiment d’attachement;
  • Favorise le sentiment de confiance du père;
  • Permet d’augmenter la sensibilité aux besoins du bébé;
  • Favorise une relation privilégiée;
  • Facilite la découverte de l’autre.

 

Soigner le nombril de mon bébé

À la naissance, le cordon ombilical est coupé, puis une petite pince en plastique est installée à deux ou trois centimètres de l’abdomen du nourrisson. Après deux ou trois jours, lorsque le cordon est assez sec, on peut retirer la pince.

 

Soins

Généralement, les professionnels de la santé qui vous ont accompagné lors de votre accouchement vous ont enseigné comment prendre soin du cordon ombilical. Il est important de poursuivre les soins à la maison.

  • Toujours bien vous laver les mains avant.
  • Nettoyez la base du cordon trois fois par jour avec des cotons-tiges imbibés d’eau, en veillant à retirer tous les débris. Ne vous inquiétez pas, cela ne fera pas mal à votre bébé.
    • Remarque : n’utilisez pas d’alcool, car cela retarde la chute du cordon.
  • Séchez bien toutes les surfaces en utilisant des cotons-tiges secs. Faites-le aussi après le bain.
  • Assurez-vous que la couche est bien repliée en dessous du nombril pour qu’elle ne le frotte pas.
  • Ne couvrez pas le nombril d’une compresse.
  • Le nombril doit rester propre et sec pour éviter les infections.

 

Chute du cordon

Le cordon ombilical devient de plus en plus foncé en séchant. Il tombe tout seul entre le 7e et le 20e jour de vie. Il peut parfois prendre un mois pour tomber. Parfois, le cordon reste à moitié détaché pendant deux à trois jours et on peut voir quelques traces de sang. Ne vous inquiétez pas, il va finir par tomber tout seul.

 

Quand consulter un médecin

Il peut être nécessaire de consulter un médecin dans les cas suivants :

  • écoulement de sang ou de pus à la base du cordon;
  • odeur inhabituelle;
  • rougeur persistante autour de la base du cordon;
  • enflure autour de la base du cordon;
  • persistance du cordon au-delà du premier mois de vie;
  • saignements persistants après la chute du cordon;
  • mauvaise cicatrisation du nombril après la chute du cordon;
  • fièvre (température à l’aisselle au-delà de 37,3 °C | température rectale au-delà de 38 °C). 

 

Donner le bain

Le bain de bébé est un moment de détente privilégié et plusieurs nouveau-nés aiment être baignés.

 

Quand donner le bain?

  • Vous pouvez donner le bain à n’importe quel moment de la journée, quand votre bébé est réveillé.
  • Vous pouvez donner un bain à votre bébé, même si son cordon ombilical n’est pas encore tombé. L’important est de bien le sécher à la sortie du bain.
  • Il n’est pas nécessaire de donner le bain tous les jours. Tous les deux ou trois jours, c'est suffisant. Cependant, assurez-vous de nettoyer sa figure et son cou à la débarbouillette tous les jours. Ses fesses et ses organes génitaux doivent être nettoyés à chaque changement de couche.
  • Lavez les cheveux de votre bébé une ou deux fois par semaine maximum, avec du savon doux ou un peu de shampooing pour bébé.

 

Où donner le bain?

  • La pièce où vous baignez votre bébé doit avoir une température se situant entre 22 et 24 °C (entre 72 et 75 ºF).
  • Utilisez une baignoire en plastique pour bébé, un évier ou un lavabo propre.
  • Ajoutez de 8 à 12 cm (3 à 5 po) d’eau à 37 °C avant de déposer doucement votre bébé.
  • Évitez de remplir la baignoire lorsque votre bébé s’y trouve afin de ne pas le brûler. Vérifiez toujours la température avant d'y tremper votre bébé.

 

Comment donner le bain?

  • Rappelez-vous que la surveillance doit être constante pendant le bain. Ne laissez jamais votre bébé sans surveillance, pas même une seconde.
  • Préparez ce dont vous aurez besoin : débarbouillette, serviette, savon blanc doux non parfumé à ph neutre, shampoing pour bébé (au besoin), lotion hydratante, vaseline ou crème au zinc (au besoin), lime à ongles, couche, vêtements propres, coton-tige.
  • Si votre bébé a sali sa couche, lavez-lui les fesses avant de le plonger dans le bain.
  • Pour empêcher votre bébé de glisser, vous pouvez placer une petite serviette au fond de la baignoire.
  • N’ajoutez pas de bain moussant ni d’autres produits similaires, car ils peuvent causer des irritations.
  • Pendant le bain, soutenez sa tête d’une main et lavez-le de l’autre.
  • Après le bain, séchez-le rapidement sans frotter, notamment dans les plis du cou et des cuisses.
  • Si sa peau est sèche, vous pouvez lui mettre de la lotion hydratante. La poudre n’est pas recommandée, car elle peut causer des problèmes respiratoires.

 

Laver les organes génitaux

  • Il faut laver les organes génitaux de votre bébé pendant le bain et à chaque changement de couche.
  • Pour les filles : nettoyez délicatement la vulve en écartant les grandes lèvres. Lavez de l’avant vers l’arrière. Ne nettoyez pas l’intérieur des petites lèvres
  • Pour les garçons : le prépuce n’est pas décollé du gland à la naissance. Il ne faut pas le forcer à décoller pour une bonne hygiène.

 

Faire vacciner mon bébé

La vaccination permet à votre bébé de produire des défenses (anticorps) qui le protègent contre des maladies. Les premiers vaccins sont normalement administrés à l’âge de deux mois. Vous pouvez créer le carnet de vaccination de votre enfant sur le site Internet de l’Agence de santé publique du Canada.

Voici les principales maladies contre lesquelles l’enfant reçoit des vaccins :

  • la diphtérie;
  • le pneumocoque;
  • le tétanos;
  • la coqueluche;
  • la poliomyélite;
  • l’Haemophilus influenzae de type b (Hib);
  • la rougeole;
  • la rubéole;
  • les oreillons;
  • l’hépatite B.

Au Québec, il existe un calendrier de vaccination contre ces maladies. Les vaccins sont recommandés pour tous (non obligatoires) et sont offerts gratuitement. Votre enfant peut se faire vacciner au CLSC ou chez le médecin.

Pour plus de renseignements sur la vaccination des enfants, consultez le site Internet du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ou le site Internet de la Société canadienne de pédiatrie.

 

Sécurité du bébé
Comment assurer la sécurité de mon bébé pendant son sommeil?

Comment assurer la sécurité de mon bébé pendant son sommeil

Pour assurer la sécurité de votre bébé pendant son sommeil et diminuer les risques de mort subite du nourrisson, assurez-vous de :

  • toujours le coucher sur le dos lorsqu’il dort;
  • le coucher dans un lit d’enfant, placé près de votre lit (ou d’un autre lit d’adultes);
  • ne pas coucher le bébé avec vous dans votre lit ou dans tout autre endroit où l’on risque de s’endormir, comme sur un sofa, un fauteuil rembourré, une chaise berçante;
  • avoir un lit d’enfant sécuritaire, des draps bien ajustés au matelas et aucun jouet dans le lit;
  • avoir un environnement sans fumée, avant et après la naissance.

Pour en savoir plus, consultez le document Sommeil sécuritaire pour votre bébé, publié par l'Agence de santé publique du Canada

 

Comment savoir quel siège d'auto choisir?

Pour obtenir de l'information sur les sièges d'auto pour bébé ou pour enfant ou pour connaître les endroits pour les faire vérifier, consultez la section réservée à ce sujet sur le site Internet de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

 

Qu'est-ce que le syndrome du bébé secoué?

Le syndrome du bébé secoué est un type de traumatisme crânien qui survient lorsqu’un bébé est secoué violemment. La tête du bébé bouge alors dans tous les sens, ce qui provoque des blessures au cerveau. La tête du bébé n’a pas besoin de frapper quelque chose pour qu’il soit blessé et que les secousses causent des dommages à son cerveau. Secouer un bébé peut avoir plusieurs conséquences graves :

  • bleus;
  • vomissements;
  • difficulté à respirer;
  • déboîtement des articulations;
  • fracture;
  • convulsions;
  • Perte de conscience;
  • décès.

À court ou moyen terme : état végétatif, perte de la vue, paralysie, décès. À long terme : retard de développement, difficultés d’apprentissage, troubles du comportement, épilepsie.

 

Vous pensez peut-être que ça ne vous concerne pas, et que ça ne vous arrivera jamais?

Dans les faits, tout le monde est susceptible de s’énerver et de perdre le contrôle, parce qu’on est fatigué, que le bébé n’arrête pas de pleurer ou pour toute autre raison. Si vous sentez que vous êtes à bout de patience :

  • Placez le bébé dans un lieu sûr, par exemple dans son lit;
  • Quittez la pièce;
  • Téléphonez à quelqu’un et demandez du soutien;
  • Retournez voir le bébé toutes les 10 ou 15 minutes;
  • Attendez d’être calmé avant de prendre le bébé dans vos bras.

 

Si j'aère régulièrement, puis-je fumer dans la maison?

Vous pensez qu’en fumant dans une autre pièce, en allumant un ventilateur, en ouvrant une fenêtre ou en fumant dans la maison quand vous êtes seule, vous protégez votre bébé et votre famille? Sachez que :

  • La fumée secondaire se répand d’une pièce à une autre, même si la porte de la pièce est fermée.
  • Les produits toxiques contenus dans la fumée restent emprisonnés dans les tapis, les rideaux, les vêtements, les aliments, les meubles et d’autres matériaux. Ces produits demeurent dans une pièce longtemps, jusqu’à plusieurs mois, après qu’une personne y ait fumé.
  • Des études ont montré qu’aucun niveau de ventilation ne peut éliminer les effets nocifs de la fumée secondaire.
  • Les désodorisants cachent l’odeur de la fumée, mais ils ne détruisent pas les produits toxiques.
  • Les filtres à air ou les purificateurs d’air sont conçus pour réduire le nombre de fines particules de fumée dans l’air, mais ils n’éliminent pas les nombreux agents cancérigènes présents dans les gaz.

 

Quels sont les risques?

Les bébés exposés à de la fumée secondaire :

  • ont un plus grand risque de syndrome de mort subite du nourrisson;
  • souffrent plus souvent de problèmes des voies respiratoires inférieures, comme la toux, la pneumonie, la bronchite;
  • sont plus susceptibles de développer de l’asthme, et en souffriront davantage que les enfants de non-fumeurs qui en sont atteints;
  • ont plus d’infections de l’oreille.

Pour en savoir plus, consultez le document Faites de votre maison et de votre auto un environnement sans fumée!, publié par Santé Canada.