Récupération des seringues et des aiguilles usagées (SIRSAU)

Dans cette page :

 

 

Qu'est-ce que le SIRSAU?

Le Système intégré de récupération des seringues et des aiguilles usagées (SIRSAU) a été implanté par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en 2006. Ce programme vise à prévenir les infections transmissibles par le sang comme le VIH, l’hépatite B et l’hépatite C en favorisant la récupération, le traitement et la disposition sécuritaire des seringues, des aiguilles et des lancettes usagées.

Dans le cadre du SIRSAU, des contenants de récupération jaunes de format 1,4 L ou 5 L sont fournis gratuitement :

  • aux personnes qui s’injectent des médicaments pour certains traitements, comme les personnes diabétiques;
  • aux personnes qui consomment des drogues par injection (UDI).

Ces personnes peuvent se procurer gratuitement des contenants à l’un ou l’autre de ces endroits (et les rapporter une fois remplis) :

  • les pharmacies;
  • les centres d’accès au matériel d’injection (CAMI) des organismes communautaires, des CLSC ou des hôpitaux;
  • les cliniques de diabète.

 

Document en lien :

 

Que faut-il éviter de mettre dans le contenant jaune?

Afin de pouvoir traiter en toute sécurité les contenants jaunes reçus, il est important que ceux-ci ne contiennent que des seringues, des aiguilles ou des lancettes. Ils ne doivent surtout pas contenir de déchets cytotoxiques, lesquels doivent être déposés dans des bacs rouges, identifiés avec une étiquette cytotoxique et traités par une entreprise spécialisée.

Les médicaments sous forme de pilules ne doivent pas non plus être déposés dans les bacs. Ils doivent être rapportés à la pharmacie. La cartouche ou la fiole d’insuline, le dispositif de perfusion de la pompe à insuline, les bandelettes réactives et le coton alcoolisé peuvent être jetés avec les ordures ménagères puisque ce ne sont pas des objets piquants ou tranchants.

 

Document en lien :

 

Déchets piquants tranchants non inclus dans le SIRSAU

Les contenants fournis dans le cadre du programme SIRSAU ne devraient pas servir à d’autres fins que celles prévues par le programme (ex. : les bacs jaunes ne devraient pas servir à récupérer des seringues et des aiguilles générées dans le cadre d’activités de vaccination). Pour les activités qui n’entrent pas dans le cadre du SIRSAU, les frais liés à l’achat de contenants pour la récupération des seringues et des aiguilles usagées doivent être assumés par les organismes ou les entreprises eux-mêmes.


Par ailleurs, les tatoueurs, les perceurs, les électrolystes, les professionnels régis par un code de déontologie (ex. : acupuncteurs, dentistes, thanatologues, vétérinaires, etc.) et tous les autres générateurs de déchets piquants tranchants qui ne sont pas pris en charge par le SIRSAU doivent se procurer à leurs frais des contenants de récupération auprès des fournisseurs1.

 

Traitement et élimination sans frais des déchets piquants tranchants

En revanche, le traitement et l’élimination sécuritaire des déchets piquants tranchants générés sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue sont offerts gratuitement par les lieux de traitement situés dans les différents hôpitaux de la région. Les modalités peuvent être différentes dans les autres régions de la province. Il est important de respecter la marche à suivre et de faire imprimer l’étiquette à apposer sur chacune des boîtes de carton contenant des bacs jaunes que vous apporterez au lieu de traitement.

 

Marche à suivre

  1. Assurez-vous que les contenants sont conformes, qu’ils respectent la ligne de remplissage et qu’ils sont bien fermés.
  2. Les contenants doivent être transportés dans une boîte de carton scellée avec l’étiquette d’identification complétée et apposée sur l’extérieur de la boite.

    Étiquette d’identification à imprimer pour l’envoi

  3. La boîte ne doit pas excéder 16 kg (35 lbs).
  4. Veuillez prendre rendez-vous en téléphonant au lieu de traitement le plus près.

    Liste et coordonnées des lieux de traitement des seringues et des aiguilles usagées en Abitibi-Témiscamingue

  5. À l’heure prévue du rendez-vous, apportez les boîtes bien identifiées à la réception des marchandises du lieu de traitement et demandez le responsable des déchets biomédicaux pour la validation et la signature du registre.

 

Quoi faire si on trouve une seringue dans l'environnement?

La plupart des seringues sont récupérées adéquatement, car elles sont laissées dans les bacs de récupération prévus à cet effet. Par contre, un faible pourcentage de seringues se retrouve abandonné dans la rue, dans un parc ou sur des sites en milieux de travail (pelouse, stationnement, cages d’escalier, salles de toilette, etc.).

Comment récupérer une seringue usagée sans risque? La Direction de santé publique (DSP) de la Capitale-Nationale a produit une vidéo explicative qui précise la marche à suivre.

 

Vidéo en lien :

 

Étapes pour le ramassage sécuritaire d’une seringue

  1. Choisissez un contenant de plastique épais et rigide muni d’un couvercle qui se referme. Vous pouvez par exemple prendre un pot de beurre d’arachide ou un contenant de yogourt ou de margarine vide. Évitez les contenants en vitre, car ils peuvent se casser. Choisissez un contenant dont l’ouverture est assez grande, car vous pourriez vous piquer si l’ouverture est étroite. Ouvrez le contenant et déposez-le près de la seringue.
  2. Prenez la seringue avec précaution par le bout non piquant, de façon à éloigner l’aiguille de votre corps. Même si vous trouvez le capuchon de la seringue, n’essayez pas de le replacer sur l’aiguille, car vous pourriez vous piquer. Déposez la seringue dans le contenant.
  3. Fermez le couvercle solidement.

 

Quoi faire en cas de piqûre accidentelle?

Se piquer avec une seringue usagée représente un faible risque de transmission d’infections, telles que l’hépatite B, l’hépatite C ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Si cela vous arrive, voici ce qu’il faut faire :

  1. Nettoyez la plaie le plus rapidement possible avec de l’eau et du savon;
  2. Rincez la région exposée avec de l’eau;
  3. Rendez-vous rapidement à l’urgence, idéalement dans les deux heures suivant la piqûre. On y évaluera votre risque et au besoin, on vous proposera un traitement préventif et une vaccination.

 

Dépliant en lien :

 

D’autres questions?

Un répondant régional SIRSAU est désigné pour coordonner les activités dans chacun des territoires concernés.

Pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue, le répondant SIRSAU est M. Stéphane Bessette. Vous pouvez le joindre par courriel au stephane_bessette@ssss.gouv.qc.ca ou par téléphone au 819 764-3264, poste 49422.

 

Autres document pertinents

 

1 Exemples de fournisseurs de contenants : Stevens, Stericycle, Dufort et Lavigne, DBMenvironnement, GICMD, Medisecur, Larivière-Meunier Médical.