Actualités

19 octobre 2018

26 % des enfants de la région à la maternelle sont considérés vulnérables dans au moins un domaine de développement

Mots clés: enfant , maternelle

La Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue informe la population que les résultats régionaux de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2017 (EQDEM 2017) sont maintenant disponibles. Les dernières données remontant à 2012, cette enquête permet donc la mise à jour d’informations sur le développement des enfants à la maternelle.

Dans la région, l’enquête a recueilli des informations concernant près de 1 600 enfants fréquentant la maternelle 5 ans en 2016-2017, ce qui représente un taux de réponse de 97 %. Le succès de l’enquête repose sur l’excellente collaboration du réseau scolaire et, plus particulièrement, des 105 enseignantes et enseignants de la maternelle qui ont accepté de remplir un questionnaire pour chacun de leurs élèves.

On apprend ainsi qu’en Abitibi-Témiscamingue, en 2017, 26 % des enfants de la maternelle sont considérés vulnérables dans au moins un domaine de développement, une situation similaire à ce qui avait été observé en 2012 et qui se compare également au reste du Québec. Comme le montre le tableau ci-dessous, dans l’ensemble, le portrait régional de 2017 ressemble à celui du reste du Québec, exception faite du domaine de la maturité affective où la proportion d’enfants vulnérables se révèle moins élevée que dans le reste du Québec.

 

 Proportion d’enfants vulnérables
DomainesRégion de l'Abitibi-TémiscamingueReste du Québec
Santé physique et bien-être10,0%10,6%
Maturité affective8,9% (-)11,5%
Compétences sociales10,0%10,2%
Développement cognitif et langagier11,9%11,1%
Habiletés de communication et
connaissances générales
10,1%11,1%

(-) : Valeur significativement moins élevée que dans le reste du Québec

 

Comme le mentionne docteure Lyse Landry : « De nombreuses recherches ont établi des liens entre le développement des enfants dans différents domaines avant leur entrée à l’école et leur réussite scolaire ultérieure ». C’est pourquoi l’ensemble des partenaires concernés par le développement global des enfants, la persévérance scolaire et la réussite éducative travaillent ensemble. De multiples actions et interventions ont ainsi été entreprises ou mises en place dans la région par différents partenaires institutionnels et communautaires pour favoriser le développement global des enfants.

Dans les semaines à venir, la Direction de santé publique prévoit effectuer une tournée d’information auprès de tous les partenaires et acteurs concernés par la petite enfance afin de leur faire part des derniers résultats de l’enquête et les inciter à poursuivre leurs efforts en vue d’améliorer le développement global des enfants avant leur entrée à la maternelle.

 

[Lire le communiqué]

Partager: