Actualités : Recrutement

Mots clés: Recrutement

À l’automne 2022, des étudiants se sont inscrits au programme d’attestation études collégiales (AEC) en soins infirmiers. Une collaboration avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, le ministère de l’Immigration, Francisation et Intégration Québec et le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Ce programme, s’adressant aux personnes formées en soins infirmiers à l’international, en vue d’exercer cette profession au Québec, aura ainsi permis de recruter 40 futurs infirmières et infirmiers à La Sarre, Ville-Marie et Val-d’Or.

Asma Moussa, tunisienne d’origine, faisait partie de cette cohorte qui a intégré le programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en soins infirmiers en Abitibi-Témiscamingue, et tout récemment, elle bien d’autres ont reçu un résultat positif quant à l’obtention de son permis de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Prenez connaissance du témoignage de cette jeune femme qui, il y a moins de deux ans, a décidé de tout quitter et de venir s’installer dans la région avec sa famille.

En savoir plus ?

Pour en savoir davantage sur le projet de recrutement et de formation d’infirmière de l’international, consultez le communiqué de presse qui vient tout juste d’être publié relativement aux résultats des examens de l’ordre de la 1re cohorte d’infirmières et d’infirmiers venus de l’International pour réaliser un AEC en soins infirmiers.

Des contacts en santé et services sociaux à l’étranger ?

Consultez la page Web dédiée au Recrutement international.

Le 19 mai à l’occasion de la Journée des préposés aux bénéficiaires (PAB), le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue tient à remercier tous les PAB, qui font une grande différence dans les soins prodigués aux usagers. Les PAB sont les yeux et les oreilles des équipes, et travaillent avec bienveillance. Jour après jour ces personnes s'activent dans les diverses installations de l’organisation dont les centres d’hébergement de soins longue durée (CHSLD), dans les hôpitaux ainsi que dans les unités en santé mentale et offres leur service également dans le soutien à domicile.

Oeuvrer en tant que PAB au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue permet d’offrir un service de proximité ce qui veut dire que le professionnel a plus de temps pour répondre aux besoins des usagers. D’autre part, cette proximité favorise une grande complicité avec les membres l’équipe.C’est le cas pour Julie Gendron-Gaudet, PAB et chef d’équipe au CHSLD d’Amos : « J’ai décidé de faire mon DEP comme préposée aux bénéficiaires, et ça fait maintenant 17 ans que je travaille au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue. J’aime ça parler du sentiment d’appartenance à mon équipe de travail, je travaille dans un petit Centre à Amos, une petite équipe, l’ambiance est familiale. Je suis chanceuse de pouvoir vivre ça. »

Visionnez la vidéo qui met de l’avant le témoignage de Julie Gendron-Gaudet, PAB au CHSLD d’Amos.

 

 

 

 

 

Vous aimeriez commencer une formation comme préposé aux bénéficiaires ?

Rendez-vous sur le site Web du Centre de Formation professionnelle Harricana.

Vous voulez postuler pour l'un de nos emplois comme préposé aux bénéficiaires.

Cliquez ICI

Vous êtes un étudiant du secondaire et souhaitez effectuer un stage d’observation afin de vérifier que ce métier est pour vous ?

Contactez votre conseiller en information scolaire afin qu’ils puissent vous informer des démarches à suivre.

Mots clés: Recrutement

Les transporteurs seront rémunérés à un tarif de 0,62 $/km sur les routes pavées et de 0,77 $/km sur les routes en gravier. Les horaires seront flexibles et établis en fonction de vos disponibilités.

Si vous possédez votre propre véhicule, que vous appréciez la conduite et la compagnie des enfants, vous êtes invités à manifester votre intérêt ou à obtenir de plus amples informations en contactant Caroline Ayotte : caroayot@ssss.gouv.qc.ca

Mots clés: Recrutement

Au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, une variété incroyable de métiers sont nécessaires pour le mieux-être des usagers et des équipes de travail. Le métier de technicienne en diététique fait partie du lot, et est plutôt méconnu du grand public. C’est pourquoi cette semaine, l’organisation présente le profil d’Andréanne Labbé-Lafrenière, technicienne en diététique à l’hôpital de Val-d’Or. Elle s’implique aussi à titre de mentore Academos, sur une plate-forme qui permet aux jeunes de 14 à 30 ans de partout au Québec de discuter avec des professionnels amoureux de leur métier.

D’abord, qu’est-ce que ça mange en hiver, une technicienne en diététique ?

Définition : la technicienne en diététique est celle qui veille au contrôle de la qualité des aliments, qui adapte l’alimentation des patients afin de permettre la couverture de ses besoins nutritionnels et conseille une personne ou un groupe afin d'améliorer ou préserver la santé en prenant en compte les déterminants du comportement alimentaire de la personne ou du groupe de personne.

Vous avez entre 14 et 30 ans et êtes souhaité à en savoir plus sur la profession ?

Il est possible de discuter directement avec Andréanne Labbé-Lafrenière, qui est mentore Academos.

Cliquez ICI

Vous voulez postuler à un de nos emplois comme technicienne en diététique ?

Cliquez ICI

Vous êtes un étudiant du secondaire et souhaitez effectuer un stage d’observation afin de vérifier si ce métier est fait pour vous ?

Contactez votre conseiller en information scolaire afin qu’ils puissent vous informer des démarches à suivre.

Visionnez la vidéo dans laquelle d’Andréanne Labbé-Lafrenière témoigne sur son emploi en tant que technicienne en diététique, dans le cadre de cette capsule réalisée pour promouvoir les stages au sein de l’organisation.