Actualités : Famille

Mots clés: Famille , Jeunesse

« Nos enfants sont la société de demain. Nous sollicitons l’aide de tous afin de favoriser le recrutement des familles d’accueil. Prenez soin de vos familles d’accueil pour qu’elles prennent soin des enfants ».
France Caron, chef de service en hébergement RI-RTF à la Direction du programme jeunesse

L’objectif d’avoir accès à des familles d’accueil partout en Abitibi-Témiscamingue est de ne pas déraciner les jeunes et de les garder idéalement dans leur milieu de vie actuel. L’enfant ou l’adolescent qui doit vivre en famille d’accueil vit beaucoup d’émotion et doit s’adapter à cette réalité. Il est souhaitable de favoriser les placements où les membres d'une même fratrie sont hébergés ensemble et de favoriser les placements situés près du domicile familial.

La clientèle des familles d’accueil est composée d’enfants et adolescents de 0 à 17 ans pris en charge par la direction de la protection de la jeunesse. Ces jeunes peuvent vivre de l’abandon, de la négligence ou des risques sévères de négligence, des mauvais traitements psychologiques, de l’abus sexuel ou physique ou des risques d’abus sexuel ou physique, des troubles de comportement.

Une famille d’accueil peut être très diversifiée : des parents ayant déjà des enfants, des couples de personnes de même sexe ou des personnes seules. La région compte actuellement sur 325 familles d’accueil pouvant accueillir des jeunes de la naissance à 17 ans.

Être famille d’accueil représente un engagement réfléchi au profit de jeunes ayant vécu des difficultés de toutes sortes. Il faut également savoir qu’une équipe d’intervenants de la protection de la jeunesse offre du support en continu.

Ce défi vous intéresse?

Coordonnées pour nous rejoindre :

  • Pour devenir famille d’accueil jeunesse : 819 762-5599, poste 49283
  • Pour devenir résidence d’accueil adulte : 819 520-4652
  • acceshebergementrtf@ssss.gouv.qc.ca
Mots clés: Famille

Lors de cette soirée, différents témoignages ont été livrés. 

Lucille Rouillard, famille d’accueil depuis 25 ans, s’est livrée :

« Il y a un manque criant de ressources. J’ai trouvé ma voix, ma passion. Être famille d’accueil est un défi difficile, mais c’est aussi de s’offrir de beaux moments et souvenirs ».

« Une bonne famille d’accueil doit faire preuve d’ouverture. Celle-ci doit avoir un regard bienveillant autant sur l’enfant que sur le parent, car la famille d’accueil ne constitue aucunement le parent de l’enfant placé. Lorsqu’il n’y a pas de famille d’accueil dans la ville de l’enfant, celui-ci peut être déplacé dans une ville avoisinante, ce qui génère de nouvelles sources d’anxiété : changement d’école, nouveaux amis, changement dans les activités sportives en plus de la nouvelle routine et des nouvelles règles ».

Sarah, une jeune femme de 18 ans, a livré un témoignage des plus touchants. Placée à l’adoption à la naissance, elle a réussi à trouver LA famille d’accueil qui a su l’aimer et à s’aimer.

« Ne pas avoir été dans la famille de Lucille, je ne ferais probablement pas mon DEP pour devenir infirmière auxiliaire ».

 

 

France Caron, chef de service en hébergement RI-RTF à la Direction du programme jeunesse a également pris la parole :

« Nos enfants sont la société de demain. Nous sollicitons l’aide de tous afin de favoriser le recrutement des familles d’accueil. Prenez soin de vos familles d’accueil pour qu’elles prennent soin de vos enfants ».

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le programme Ma famille, ma communauté (MFMC)?

Le programme Ma famille, ma communauté vise à éviter le placement d’un enfant ou d’un adolescent dans une ressource d’hébergement, ou d’en minimiser les conséquences lorsque celui-ci est inévitable. Les ressources d’hébergement sont les familles d’accueil ou les centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation. Ma famille, ma communauté vise à créer autour de l’enfant et de sa famille un réseau de soutien composé de personnes significatives de leur communauté, impliquées et ouvertes à la collaboration pour le bien-être de l’enfant et de sa famille.

 

Rencontre de processus décisionnel en équipe

L’élément central du programme Ma famille, ma communauté est la rencontre de processus décisionnel en équipe (PDÉ). Elle réunit plusieurs personnes de la communauté (famille, amis, entourage, intervenant, professeur, médecin, etc.) préoccupées par la situation de l’enfant ou de l’adolescent et de sa famille. Le PDÉ a pour but de réfléchir en groupe à la meilleure solution pour améliorer la situation familiale. 

Lors de cette soirée, Mme Renée Champion, agente de planification, de programmation et de recherche pour Ma famille, ma communauté, a nommé des bons coups à travers la région suite au programme MFMC :

  • Le PDÉ a permis à une jeune fille d’être confiée volontairement à un couple de la famille élargie. Depuis, elle évolue très positivement. Ce fut un très bon coup.
  • Une prolongation de placement a été évitée grâce à un PDÉ. La tante et la grand-mère de l’enfant ont offert du gardiennage et un horaire précis a été mis en place l’après-midi même.
  • La mobilisation de certains membres des Chevalier de Colomb de Val-d’Or a permis de rénover et de rendre conforme une maison afin de permettre l’accréditation d’une famille d’accueil de proximité, évitant ainsi le déracinement des enfants.
  • Une directrice de CPE a sensibilisé son personnel sur les enjeux du manque de famille d’accueil sur son territoire. Une éducatrice a levé la main et a signifié son intérêt pour devenir famille d’accueil.

 

 

Saviez-vous que…

  • L’an passé, 161 enfants/adolescents ont pu compter sur le PDÉ pour prendre la meilleure décision possible concernant leur milieu de vie? Parmi ceux-ci, 128 ont pu être maintenus dans leur milieu de vie suite à la mobilisation et à l’implication de leur famille, leur entourage et de divers professionnels après la tenue du PDÉ.
  • Au cours de la dernière année, 46 enfants/adolescents ont dû être placés à l’extérieur de leur localité faute de ressources à proximité?

 

Pour plus de détails sur le programme MFMC :

https://www.cisss-at.gouv.qc.ca/ma-famille-ma-communaute/

Pour plus d’information afin de devenir famille d’accueil :

https://www.cisss-at.gouv.qc.ca/devenir-ressource-de-type-familial/

Liens articles médiatiques :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2028440/interventions-enfants-vulnerables-famille-accueil

https://tvaabitibi.ca/2023/11/21/aide-a-la-jeunesse-le-programme-ma-famille-ma-communaute-a-10-ans/

https://www.lecitoyenvaldoramos.com/article/2023/11/21/le-mouvement-ma-famille-ma-communaute-fete-ses-10-ans-dans-la-mrcvo

Afin de souligner la saison estivale auprès des aînés, le CHSLD de Val-d'Or a offert, avec l’aide d'une équipe composée de partenaires et de jeunes bénévoles, un dîner barbecue le 25 août dernier. Au menu : « hotdog », épis de maïs et de la bonne humeur ! Cette activité avait pour but de mobiliser la participation des proches aidants et des personnes hébergées, tout en leur offrant un moment agréable autour de tables bien garnies.

Cet événement rassembleur, très apprécié des résidents et de leurs familles, a permis de dynamiser le milieu d’hébergement, de briser l’isolement de la personne hébergée et offrir un repas qui sort de la routine quotidienne.

L’importance de réaliser des activités favorisant la participation sociale de la personne hébergée et ses interactions avec la communauté constitue d’ailleurs un des axes que l’on peut retrouver dans la Politique et de soins et services de longue durée (PHSSLD).

Merci à Lauraine Fortin-Gingras (Aide de services aux loisirs) pour l’organisation, aux jeunes bénévoles de la fondation Sunny, à Annie Geneau (physiothérapeute en santé publique), Kathy Rémillard (Récréologue de la maison des ainés) ainsi qu’aux membres du personnel, PAB, Infirmières, cuisiniers impliqués dans cette activité.

Mots clés: Famille

Ressources intermédiaires (RI)

Les ressources intermédiaires sont des installations qui participent au maintien ou à l’intégration dans la communauté d’individus bénéficiant des services du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue. L’hébergement a pour objectif d’offrir un milieu de vie adapté aux besoins en dispensant des services de soutien et d’assistance requis selon la condition des personnes hébergées. Plusieurs types d’organisation résidentielle existent pour répondre aux différents besoins en ressource intermédiaire, par exemple : appartement supervisé, résidence de groupe, maison de chambre, etc.

Ressources de type familial (RTF)

Les ressources de type familial sont des milieux d’hébergement à domicile ayant une capacité d’accueil au maximum de neuf usagers adultes. Ces familles d’accueil, en collaboration avec le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, ont le mandat de répondre à leurs besoins et de leur offrir des conditions de vie se rapprochant le plus possible de celles d’un milieu naturel.

 

Ces milieux en Abitibi-Témiscamingue

Les RI-RTF sont une alternative intéressante pour les personnes qui ne peuvent plus vivre de manière autonome chez elles, mais qui ne nécessitent pas une prise en charge intensive en établissement de soins de longue durée. Les ressources offrent un soutien et une assistance personnalisés pour permettre aux résidents de continuer à participer à des activités sociales et communautaires, et de maintenir leur autonomie autant que possible.

Les RI-RTF sont conçues pour offrir un environnement de vie se rapprochant le plus possible à celui d'une maison, avec des chambres individuelles ou partagées, des espaces communs et des services de repas. De plus, les résidents bénéficient également d'un encadrement professionnel, comprenant des infirmières, des préposés aux bénéficiaires et d'autres professionnels de la santé et des services sociaux.

Pour plus d’informations : Devenir ressource de type familial - CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue (gouv.qc.ca)