Actualités : Mois thématique

Mots clés: Mois thématique

Actuellement, 2,6 millions d'adultes canadiens sont affectés par une maladie cardiaque. Les maladies du cœur constituent la deuxième cause de décès au Canada et demeurent la principale cause de mortalité chez les Canadiennes.

Comment prévenir les maladies cardiovasculaires?

Pour favoriser la santé cardiaque, adoptez ces habitudes :

  • Être physiquement actif;
  • Adopter une alimentation saine;
  • Limiter la consommation d’alcool;
  • Cesser de fumer;
  • Maintenir un poids santé.

Voici quelques suggestions pour vous aider à réduire le risque de maladies cardiaques :

  • Demeurez actifs : l'activité physique peut contribuer à réduire le risque de maladies cardiaques. Essayez de viser au moins 30 minutes par jour. La marche est un excellent moyen de commencer. 30 minutes de marche 5 fois par semaine peuvent améliorer votre santé.

  • Gérez le stress : l'exercice, la méditation et la déconnexion de la technologie sont des moyens efficaces pour réduire le stress.
  • Adopter une alimentation saine : Choisissez des aliments faibles en gras trans, en gras saturés, en sucre ajouté et en sodium. Essayez de consommer une variété de fruits et de légumes chaque jour. Les fruits et légumes de couleur vert foncé, orange foncé et jaune sont particulièrement nutritifs, tels que les épinards, les carottes et les pêches. Prenez le temps de cuisiner vos repas à la maison : les plats à emporter peuvent sembler pratiques, mais ils sont souvent riches en sodium et en gras. Préparer vos repas à la maison est le moyen le plus simple de garantir une alimentation saine.
  • Dormez suffisamment : votre corps a besoin de temps pour se reposer, se renouveler et se raviver. Le manque de sommeil est associé à un plus grand risque de maladies cardiovasculaires.
  • Soyez proactif : la prévention est votre meilleure défense contre les maladies du cœur. Parlez à votre médecin de vos inquiétudes et ne négligez pas les signes avertisseurs ni le sentiment qu’il y a quelque chose qui cloche.

 

En février, pourquoi ne pas adopter un mode de vie plus sain et faire de votre santé le cœur de vos priorités!

Mots clés: Mois thématique

Bien que le Mois de la sensibilisation à la maladie d'Alzheimer se termine à la fin de janvier, les défis des personnes atteintes de troubles neurocognitifs persistent. En comprenant leur réalité quotidienne, leurs luttes, leurs réussites et leurs espoirs, nous pouvons, ensemble, sensibiliser la population canadienne.

La sensibilisation et l’éducation, les activités sociales, physiques et de stimulation cognitive, la préservation de la santé cérébrale, ainsi que l’alimentation et une diète constituent des méthodes de prévention pour faire face au déclin cognitif et à la démence vasculaire. En complément de ces stratégies préventives, il est essentiel d'encourager les personnes âgées à se soumettre régulièrement à des tests de dépistage cognitif avant que les symptômes ne deviennent trop prononcés. Parmi les maladies neurocognitives, la maladie d’Alzheimer est la plus courante. Elles sont appelées troubles neurocognitifs majeurs (TNCM) ou plus souvent « démence ».

L’âge est le facteur de risque le plus important suivi, du mode de vie et de l’environnement.

Les troubles neurocognitifs :

En plus des pertes de mémoire, les troubles neurocognitifs entraînent des déclins dans des domaines tels que les capacités de réflexion, le langage, la résolution de problèmes, les changements d'humeur, de comportements, etc.

 

L’Alzheimer : 

Il est estimé que trois Canadiens sur quatre connaissent une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer. Cette maladie mortelle et irréversible détruit les cellules du cerveau, entraînant des troubles de la pensée et de la mémoire. Au Canada, elle touche près de 500 000 personnes, dont plus de 120 000 au Québec.

Cette maladie affecte principalement les individus âgés de 65 ans et plus, bien que certains présentent des symptômes de manière précoce, vers l'âge de 40 ou 50 ans. Un diagnostic rapide est essentiel, car les troubles neurocognitifs sont progressifs et s'aggravent au fil du temps.

Avec le vieillissement de la population au Québec, le nombre de personnes touchées par la maladie d'Alzheimer devrait augmenter de manière significative. La sensibilisation constitue la première étape pour lutter contre les préjugés et la discrimination envers les personnes atteintes de cette maladie.

Il est de la responsabilité de notre collectivité de prendre soin des personnes âgées, et chacun d’entre nous a une responsabilité sociale et morale envers notre population vieillissante.

Pour en apprendre davantage sur la maladie d’Alzheimer et les troubles cognitifs, rendez-vous au : www.alzheimer.ca

Mots clés: Mois thématique

La violence peut prendre différentes formes. En fait, elle se caractérise par une série d’actes répétitifs qui se produisent généralement selon une courbe ascendante. La violence conjugale et familiale comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles ainsi que les actes de domination sur le plan économique. Elle en résulte par une perte de contrôle, mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l’autre personne et affirmer son pouvoir sur elle.

Vous pensez que cette définition représente ce que vous vivez? De l’aide existe pour voir clair dans votre situation familiale ou matrimoniale. Communiquez avec la ligne Info-Social au 811, option 2 ou le CLSC de votre localité.

 

 

Mots clés: Mois thématique

Saviez-vous que le cancer du poumon est la première cause de décès liés au cancer au Québec?

L’une des causes principales est le tabac. Lorsqu’une personne cesse de fumer, le risque de développer un cancer du poumon diminue de façon importante. La qualité de l’air est aussi un facteur de risque. L’exposition à certains polluants, tels que le radon, joue un rôle important dans le risque d’apparition de cancers du poumon.

Certaines personnes sont plus à risque de par leurs habitudes de vie, par leurs antécédents personnels et familiaux ainsi que par leur bagage génétique.

Le meilleur moyen de réduire votre risque de cancer du poumon est d’adopter de saines habitudes de vie Si vous avez des doutes, consultez un professionnel de la santé.

Pour en savoir davantage, consultez des sites d’informations crédibles :