Actualités : Famille

Mots clés: Famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue est activement à la recherche de nouvelles familles d'accueil dans toutes les MRC de l'Abitibi-Témiscamingue afin de répondre aux besoins des enfants.

Pour plus d’information :

 

 

Mots clés: Famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi Témiscamingue est fier d’annoncer que le programme novateur Ma famille ma communauté est maintenant accessible partout sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, tant dans les communautés autochtones que non autochtones. Mis en place en 2012, d’abord sous forme de projet pilote, Ma famille ma communauté vise à mobiliser les ressources des communautés et les associer de près à la protection des enfants.

« Les objectifs sont de réduire le nombre de placements d’enfants, favoriser le maintien des enfants dans leur communauté, réduire la durée des placements et réduire le nombre de déplacements d’une ressource d’hébergement à une autre. Le programme s’adresse aux enfants suivis en vertu de la Loi sur les services de santé et services sociaux ou de la Loi sur la protection de la jeunesse », mentionne Sylvie Leblond, directrice du programme jeunesse au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

L’élément central du programme repose sur une rencontre nommée Processus décisionnel en équipe (PDÉ) qui est proposée aux parents et organisée rapidement lorsqu’il y a un risque de placement, de déplacement ou une possibilité de retour à la maison pour un enfant.

« Un facilitateur neutre et non décisionnel anime cette rencontre où sont réunis les invités choisis par les parents (intervenants du CISSS, représentants d’organismes communautaires, famille, amis, personnes significatives, experts). Tous prennent part à la planification de la meilleure décision pour l’enfant concerné. La rencontre se déroule dans un endroit neutre et non dans les locaux du CISSS. À l’issue de la rencontre, une décision est prise et un plan de sécurité et de soutien est déterminé », précisent Laurence Patenaude et Roch Riendeau, professionnels œuvrant au programme.

Le plan de sécurité implique les différents partenaires représentés lors de la rencontre afin d’assurer le succès de celui-ci. Par exemple, un organisme peut s’engager auprès des parents afin de les soutenir dans leur rôle, une voisine peut offrir du gardiennage, une grand-mère peut offrir un soutien au niveau de la préparation des repas, etc.

« Nous sommes fiers d’affirmer aujourd’hui que nous sommes la première région au Québec à offrir ce programme partout sur le territoire, incluant les communautés autochtones. Nos statistiques démontrent le succès de Ma famille ma communauté. En 2018-2019, 78 rencontres PDÉ ont eu lieu, impliquant ainsi 124 enfants.

« À l’issue des rencontres, le taux de maintien dans le milieu où se trouvait l’enfant est de 76 %. C’est-à-dire qu’il n’y a pas eu de placement ou de changement de milieu. Le programme permet aussi le maintien plus grand des liens avec les personnes significatives autour de l’enfant, dans un environnement plus connu et donc plus rassurant », soulignent les professionnels.

Autre statistique intéressante, 47 % des participants au PDÉ provenaient de la famille élargie, de l’entourage et des partenaires communautaires alors que les intervenants du CISSS ne représentaient que 34 %.

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue tient à souligner la collaboration et l’ouverture des partenaires impliqués dans le programme Ma famille ma communauté ainsi que les familles. Tous travaillent dans un but commun : le bien-être des enfants de notre région.

 

[Lien vers le communiqué]

 

Mots clés: Famille , Visite

Le président-directeur général du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue est heureux d’annoncer l’harmonisation des heures de visite dans les unités de courte durée* des hôpitaux et des centres multiservices de la région, et ce, à compter du 18 février 2019.

 

Suite à un recensement des meilleures pratiques dans les différentes installations de la région, il a été convenu d’harmoniser les heures de visite de 9 h à 21 h, 7 jours sur 7. « Il s’agit d’une amélioration importante du service autant pour les usagers hospitalisés et leurs visiteurs que pour les membres du personnel », mentionne Yves Desjardins, président-directeur général du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue. Il est important de préciser que les heures de visite pourraient être modifiées pour un usager en fonction de sa condition clinique.

 

En cohérence avec la vision de l’établissement de faciliter l’expérience usager avec les bonnes pratiques organisationnelles, le conseil d’administration a appuyé cette démarche et reconnait que l’hospitalisation pour un usager est un événement majeur et que la présence de visiteurs aide à rendre le séjour plus agréable.

 

Il faut noter que certaines particularités s’appliquent, notamment aux soins intensifs et aux urgences. Dans ces unités, un maximum de deux visiteurs par usager sera permis à raison de 15 minutes par heure.

 

Afin d’assurer la sécurité et la quiétude des usagers, il est important de rappeler que les visiteurs ont la responsabilité de :

  • Respecter les règles d’hygiène de base, particulièrement, en se lavant les mains.
  • Éviter de visiter leurs proches s’ils présentent des symptômes reliés à une maladie contagieuse.
  • Assurer la surveillance de tout visiteur âgé de 12 ans et moins qui les accompagne.
  • Respecter les consignes du personnel qui doit prodiguer des soins.
  • Respecter la quiétude et la tranquillité des usagers et des proches qui partagent des chambres.
  • Ne pas prendre de photo ou de vidéo sans le consentement formel de toute personne qui y apparaît afin de respecter la confidentialité des usagers et les droits des intervenants.

 

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue profite de l’occasion pour remercier tous les membres du personnel qui contribuent à la réalisation de ce grand projet.

 

Par ailleurs, les visiteurs sont invités à contribuer positivement au séjour des usagers en participant activement aux soins de leur proche hospitalisé, notamment, en aidant celui-ci à marcher, à effectuer les soins d’hygiène, à veiller à l’alimentation et bien plus encore.

 

Toujours dans l’optique d’améliorer les soins et services aux usagers et parce que le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue reconnait que la présence des proches diminue le stress, en plus d’améliorer
les résultats de santé et l’expérience de l’usager, une politique est actuellement en cours d’élaboration afin de développer l’approche partenaire de soins, approche déjà appliquée dans quelques CISSS et CIUSSS au Québec.

* Unités de courte durée : unité mère-enfant, unité de santé mentale, pédiatrie, médecine-chirurgie, soins intensifs et urgence.