Actualités : soins

Mots clés: actions , services , soins

Des actions concertées pour l'avenir de nos soins et services 

 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de L’Abitibi-Témiscamingue informe régulièrement la population concernant la démarche d’efficience régionale et autres actions déployées pour faire face à l’enjeu de main-d’œuvre qui affecte actuellement la capacité de l’organisation à offrir les services à la population. La présentation de cette démarche a fait l’objet d’une présentation le 23 avril dernier dans le cadre d’une conférence de presse virtuelle. Pour consulter la présentation virtuelle (cliquez ici), pour télécharger le document de présentation (cliquez ici).

 

Infolettre  |  Pour vous inscrire à notre infolettre, cliquez ici.

 

Origine de la démarche

Une importante pénurie de la main-d’œuvre, particulièrement concernant les infirmières

Afin de maintenir l’offre de services à la population dans tous les territoires de la région, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue doit compter sur l’engagement de 1 000 infirmières au quotidien. Lors d’absences de ces employées, que ce soit pour des vacances, des congés maternité, des congés maladie ou tout autre motif, celles-ci doivent être remplacées pour éviter toute rupture de services. Le nombre d’infirmières requises est ainsi bonifié à 1 300, ce qui permet de maintenir des équipes de travail complètes et stables.

Actuellement, le manque d’infirmières est de 200 et les projections confirment que ce manque à gagner va s’accroître au courant des prochaines années. En tenant compte des projections démographiques, des départs anticipés et des embauches potentielles selon l’historique des dernières années, il est anticipé que plus de 500 infirmières seront manquantes si aucune action n’est entreprise.

 

Écart entre les besoins de ressources infirmières et les besoins du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

Portrait actuelNombre d’infirmières
Nombre d’infirmières requises pour offrir les services1 300
Nombre d’infirmières actuellement à l’emploi1 106
Manque à gagner194
Projections sur 5 ans 
Potentiel des départs à la retraite et autres départs568
Embauches projetées, selon l’historique des dernières années 
5 prochaines années250
Manque à gagner dans 5 ansEmbauches requises
En 2026512

 

Les agences de main-d’œuvre indépendante (MOI)

Présentement, le quart des heures travaillées en soins infirmiers (130 ressources par mois) est réalisé par des ressources infirmières issues d’agences privées avec qui le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue établit des contrats. Pour le moment, le recours à ces ressources est essentiel et contribue grandement à maintenir l’accessibilité et l’offre des soins de santé et de services sociaux à la population. Néanmoins, à moyen terme, le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue souhaite réduire sa dépendance à cette main-d’œuvre et miser sur les employés de l’établissement pour offrir des soins et services avec des équipes stables, complètes et spécialisées.

 

La démarche d’efficience régionale

Dans le cadre de la démarche pour faire face à l’importante pénurie de main-d’œuvre, différentes analyses sont en cours afin
de définir une organisation différente des services.

La démarche d’efficience régionale vise à :

  • Revoir, jusqu’à ce que les enjeux de disponibilité de la main-d’œuvre le requièrent, l’organisation des services de santé et de services sociaux en région;
  • Maintenir de façon différente, l’offre de services de santé et de services sociaux en Abitibi-Témiscamingue, plutôt que de devoir diminuer les services;
  • Obtenir l’adhésion et une participation active des parties prenantes.

Pour obtenir plus d'informations sur la démarche d'efficience régionale, veuillez vous référer à l'infolettre la plus récente.

 

Modulation temporaire des services en cours ou planifiée

Malgré la démarche d’efficience, qui vise à revoir l’organisation des services pour une période pouvant s’étendre sur les
prochaines années, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue sera confronté, à certains moments, à une incapacité de maintenir
un service dans sa totalité. Des décisions doivent donc être prises afin d’assurer le maintien des services essentiels à la
population.

Pour connaitre les mesures en cours, veuillez consulter l'infolettre la plus récente.

 

Une importante mobilisation s’amorce : ensemble nous faisons la différence

 

Au cours des prochaines semaines, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue s’engage à informer régulièrement la population et ses partenaires des différentes actions qui seront initiées, pour notamment accroître notre capacité d’attraction, favoriser l’accès à la formation et pour recruter davantage d’étudiants et d’infirmières formées en provenance de l’extérieur de la région.

 

Agir sur la capacité d’attraction de l’Abitibi-Témiscamingue par des leviers et des incitatifs adaptés à notre réalité :

  • Définir des modalités d’attraction particulières pour le personnel infirmier et autres titres d’emploi en pénurie;
  • Explorer les possibilités de déployer des incitatifs financiers ou de soutien, en collaboration avec les partenaires du milieu;
  • Explorer différentes pistes de solutions en collaboration avec des partenaires régionaux pour identifier des stratégies qui permettront d’accroître le manque de places en garderie.

Favoriser l’accessibilité à la formation :

  • Rendre accessible aux jeunes de la région par divers moyens technologiques, des programmes d’études qui ne sont pas offerts actuellement en région et ainsi augmenter l’offre de formation;
  • Adapter les formations pour attirer plus d’étudiants de la région, du Québec et issus de l’international.

 

Recruter davantage d’étudiants internationaux :

  • Poursuivre les efforts visant à accroître le recrutement à l’international et développer l’expertise interne pour bien accompagner les nouveaux arrivants.

 

Des partenaires élus issus du milieu de l’éducation, du milieu économique et milieu communautaire, travaillent de concert avec le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue pour initier des projets qui contribueront à réduire la rareté de la main-d’œuvre ou réduire l’impact sur les services offerts :

  • Un projet pilote de mission virtuelle de recrutement à l’international, réalisée avec Recrutement Santé Québec (RSQ) et ce, en collaboration avec la Mosaïque interculturelle ainsi qu’avec les Carrefours jeunesse emplois fait en sorte que 20 infirmières seront conviées sou peu en entrevue.
  • Pour une première fois, une sage-femme est embauchée au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, et ce, grâce à la collaboration des membres du comité Objectif Sages-Femmes Abitibi-Témiscamingue (OSFAT), le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or (CAAVD) et le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.
  • De nouvelles trajectoires de formation pour les infirmières, telles que le parcours académique de diplôme d’études collégiales intensif et l’attestation d’études collégiales pour les infirmières diplômées hors Canada, seront sous peu offertes en région, grâce au partenariat avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Par ailleurs, les mesures permettant d’inciter les étudiants à choisir ces programmes d’enseignements et pour les soutenir dans leur réussite éducative seront précisées sous peu.

 

Pour nous faire part de vos commentaires et suggestions

Écrivez-nous au : 08_cisssat_communications@ssss.gouv.qc.ca.

Mots clés: ambulatoires , Amos , soins

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue souhaite informer la population de la région, et particulièrement de la MRC d’Abitibi, du début des travaux visant la mise en place d’un centre de soins ambulatoires à l’Hôpital d’Amos.

Pour toute la durée du chantier, soit jusqu’au printemps 2019, une chute à déchets sera installée près de l’aire du garage des ambulances et des espaces de stationnement dédiés aux véhicules d’urgence. Le garage demeurera accessible en tout temps, mais l’accès à la porte située près de l’entrée de la salle d’urgence sera restreint au personnel autorisé seulement. Nous invitons donc les usagers, les visiteurs ainsi que le personnel non autorisé à utiliser en tout temps l’entrée principale de l’hôpital.

La première étape des travaux consiste à retirer l’amiante présent à l’intérieur du plafond du bâtiment dans le secteur qui accueillera le futur centre de soins ambulatoires, soit l’aile Ouest, au 5e étage de l’hôpital. Cette opération de désamiantage débutera au courant de la semaine et s’échelonnera sur une période approximative de cinq (5) semaines. Afin d’assurer la sécurité des travailleurs du chantier, des membres du personnel et des usagers de l’hôpital, des mesures de protection et de confinement approuvées par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) seront déployées.

En plus de l’accès restreint à la porte située près de la salle d’urgence, la réalisation de ces travaux entraînera d’autres inconvénients, notamment une augmentation du niveau de bruit à l’hôpital, entre 8 h et 19 h. Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue tient à remercier à l’avance la population, les employés, les médecins ainsi que les différents partenaires de leur compréhension.

Rappelons que la mise en place d’un centre de soins ambulatoires s’inscrit dans le projet de transformation clinique amorcé dans la MRC d’Abitibi. Le centre de soins ambulatoires regroupera un éventail de services qui sont actuellement offerts par la médecine de jour et les services de santé courants. En regroupant ainsi les soins ambulatoires, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue vise à offrir un accès plus facile, rapide et coordonné aux services de première ligne. Cette façon d’organiser les soins facilite le diagnostic et la prise en charge des usagers, sans qu’ils aient besoin d’être hospitalisés ou de se présenter à l’urgence.